Accueil
Nos Bande Dessinées
Nos Mangas
Nos albums
Nos artbooks
Nos dédicaces
Nos dessins à nous :)
Nos sites préférés
Laissez-nous un message !
Nous contacter
Aidons nos librairies indépendantes

Publications BD
Publications Manga
  Administration
Titre : Auteur : Edition :

Séries par ordre alphabétique: -  A -  B -  C -  D -  F -  G -  H -  I -  J -  K -  L -  M -  N -  O -  P -  Q -  R -  S -  T -  U -  V -  Y - 

En rouge les commentaires de Lunch et en bleu ceux de Badelel.
Histoire des 3 Adolf (L') Osamu Tezuka TONKAM

Série terminée - 4 tome parus

Chronique du 29/03/12

On dit souvent qu'Osamu Tezuka est le dieu du manga. Un titre très élogieux certes, mais pas du tout usurpé. S'il a été donné au maître d'être le plus reconnu d'entre tous, c'est en grande partie grâce à l'immense qualité de son œuvre, dont le contenu est aussi riche que diversifié. Avouons-le franchement, si le manga a toujours aujourd'hui un temps d'avance au niveau des sujets traités par rapport à la bande dessinée franco-belge, c'est à ce monsieur qu'on le doit, lui qui n'a pas hésité à ouvrir la voie pour tous les mangakas qui le suivront.

Issu d'une famille de médecins (lui-même a obtenu un doctorat, même s'il n'a jamais exercé), il lui tenait particulièrement à cœur de parler de cette profession au travers de ses mangas, comme dans BlackJack, Kirihito ou encore dans L'arbre au soleil. Il ne s'est pour autant pas du tout cantonné à ces récits, innovant sans cesse sur des sujets variés. Le père du manga a tout fait, même du shôjo (Princesse Saphir) ou des mangas plus métaphysiques (Phénix, La vie de Bouddha). Ce n'est que sur ses dernières années (Osamu Tezuka s'est éteint en 1989, il n'avait que 60 ans) qu'il s'essaie à un nouveau genre, plus sombre, plus critique, n'hésitant pas à aborder des thématiques dures comme l'inceste (Ayako) ou la guerre avec L'Histoire des 3 Adolf.

La guerre, il ne l'a pas vraiment faite. Né en 1928, il n'avait que 17 ans à la fin de la seconde guerre mondiale. Mais cette période difficile de l'histoire lui a tout de même laissé des traces, et cette série, qu'il a écrite entre 1983 et 1985, lui a permis de raconter son enfance à sa façon.
Car si le récit en lui-même est une fiction, il s'inscrit dans un cadre réaliste, mélangeant avec brio enquête et personnages imaginaires avec des faits de la vie réelle, respectant tout à fait l'ordre chronologique des événements. Les Jeux Olympiques de 1936 à Berlin, événement sportif sans commune mesure au service de la propagande nazie, nous embarquent dans une folle histoire dans l'Histoire. Un récit au cœur du Japon en temps de guerre, et qui se clôt, pour ce qui concerne le premier tome, juste après les grandes inondations tragiques de Kobe en 1938.

Adolf, c'est non seulement le prénom du célèbre dictateur, mais c'est aussi celui de ces deux enfants au destin intimement lié. Le premier est le fils d'un fonctionnaire nazi. Le second, lui, est juif. Deux garçons d'origine allemande qui partagent les mêmes problèmes d'intégration vis à vis des autres gamins de leur âge et qui sont, contre toute attente et surtout contre les recommandations de leurs parents respectifs, très amis.
Évidemment, le père nazi n'a aucune envie de voir son fils trainer avec un allemand d'une "espèce inférieure", et les parents juifs ne peuvent pas comprendre que leur fils puisse avoir un ami dont le père est fonctionnaire nazi...
À cette belle amitié s'ajoute ces mystérieux meurtres, les victimes n'ayant pour seul point commun qu'un buste de Wagner qu'elles possédaient.
Et puis il y a cette rumeur comme quoi Hitler serait juif... si c'était vrai, alors tout l'Empire Allemand s'écroulerait !

Les bases ainsi posées donnent au lecteur un savoureux moment de détente. Les indices sont amenés avec soin, l'intrigue se déroule sous nos yeux, haletante, touchante, émouvante. On revit les événements mondiaux d'avant-guerre. On apprend ce qui se passait au Japon à ce moment là, la politique interne au pays, les actions envers la Chine voisine, les actes de rébellion, les exécutions... une lecture plaisante et enrichissante.

L'histoire des 3 Adolf, c'est une œuvre magnifique qui donne à réfléchir sur la condition humaine et qui nous transporte au cœur de l'Histoire.
On apprend beaucoup, humainement et historiquement. Une œuvre essentielle.

Chronique du 29/03/12

Qui ne connait pas Osamu Tezuka ? Il a été non seulement le précurseur du manga tel qu'on le connait aujourd'hui. Il a également initié tous les sous-genres : du shôjo au seinen, de la SF à la fiction historique en passant par la médecine (sujet d'importance pour l'auteur, lui-même médecin issu d'une famille de médecins). Si ses œuvres ont mis un peu de temps à investir notre bédéthèque, elles y prennent petit à petit leurs quartiers. L'histoire des 3 Adolf attendait son tour depuis plusieurs années, il aura fallu l'intervention de K.BD pour qu'il vienne enfin.
Dans L'histoire des 3 Adolf, Tezuka a abordé un autre sujet qui lui tient à cœur : la Seconde Guerre Mondiale et le Nazisme. Difficile cependant de classer cette série strictement dans la fiction historique puisque l'auteur a été témoin de cette époque. Un récit politique alors ? Pourquoi pas. Il est vrai qu'il aborde la question du Nazisme avec un certain sens critique, d'autant qu'il situe des protagonistes de son âge à cette même époque.

On découvre donc le conflit et l'alliance germano-nippone avec les yeux d'un journaliste sportif originellement neutre qui se trouve mêlé à une histoire pas nette de papiers, de buste en plâtre et de meurtre, puis avec ceux de deux enfants allemands résidents au Japon, Adolf, jeune juïf, et Adolf, fils d'un diplomate allemand.
Par ailleurs, le point de vue allemand du conflit ne manque pas d'intérêt : l'implication de l'Empire du Soleil Levant pendant la première partie de la guerre reste assez obscur du point de vue occidental, et ne prend toute son importance qu'à partir du bombardement de Pearl Harbor en décembre 1941. La situation, vécue au plus près par l'auteur, est décrite avec beaucoup de clarté et forces repères chronologiques.

On reste néanmoins dans un récit de Tezuka où la fiction et la distraction gardent toute leur place. On en arrive à l'étrange situation typique de ses créations pour adultes où on aborde des sujets graves et terribles avec une certaine légèreté.
Comme toujours, c'est encore un titre incontournable signé Osamu Tezuka.

Un petit mot au passage sur notre édition de L'histoire des 3 Adolf : quand on voit le soin apporté à la couverture, on s'attend quand même à une attention identique à l'intérieur. Malheureusement, la qualité du papier n'est pas à la hauteur de l'attente qu'on peut en avoir, et c'est là une grosse déception . De plus, l'adaptation en sens de lecteur occidental fait mal au cœur des petits puristes que nous sommes, d'autant que, dans le cas de cette histoire-ci, il a quand même son importance, avec le Heil Hitler salué du coup avec le mauvais bras. Et voilà t-y pas qu'ils nous mettent des notes de bas de page pour expliquer que ce n'est pas le bon bras parce que blablabla sens de lecture blablabla... Snif.
Cela dit, cette édition est également complétée d'une exégèse non négligeable qui permet à la fois de resituer l’œuvre historiquement, mais aussi de la resituer dans le parcours personnel et créatif de l'auteur. Un supplément que j'invite quiconque en possession de cette édition de s'y plonger. Il ne s'agit pas là d'un discours ronflant sur l'auteur mais bien de donner les clefs de compréhension de l'histoire.

Voir les tomes de ce manga

Commenter ce manga



Nombre de tomes: 4