Accueil
Nos Bande Dessinées
Nos Mangas
Nos albums
Nos artbooks
Nos dédicaces
Nos dessins à nous :)
Nos sites préférés
Laissez-nous un message !
Nous contacter
Aidons nos librairies indépendantes

Publications BD
Publications Manga
  Administration
Titre : Auteur : Festival ou année :

Séries par ordre alphabétique: -  A -  B -  C -  D -  E -  F -  G -  H -  I -  J -  K -  L -  M -  N -  O -  P -  Q -  R -  S -  T -  U -  V -  W -  Y - 

En rouge les commentaires de Lunch et en bleu ceux de Badelel.
Raghnarok Boulet

7ème édition des Bulles en Hauts de Garonne - Floirac - 29 et 30 Mars 2008

Raghnarok est un petit dragon vert, pas très terrifiant ... pas du tout en fait. Par contre il est très attachant, et on pourrait presque penser que sa mère est tyrannique (moi j'aime beaucoup ses méthodes sournoises pour lui apprendre à voler, j'aurais plutôt fait une dédicace de la maman personnellement... sûrement mon côté sadique ;).

Saviez-vous que Messire Boulet est un personnage à la culture biologique assez incroyable.

C'est ainsi que nous avons appris de sa bouche que le guano de mouette tire son nom de la guanine, l'un des 4 composants de l'ADN, dont il est abondamment pourvu.
Nous avons également appris que les flamants roses obtiennent leur couleur d'une crevette très rouge qu'ils mangent (grâce à leur bec recourbé). Ces crevettes transmettent au flamant le pigment kéto-caroténoïde qui les rend rose. L'idée de Boulet consistait à faire un élevage de pigeons nourris exclusivement de cette fameuse crevette afin de voir s'ils viraient au rose... Et puis non, il ne s'en est rapidement pas senti le courage.

Il n'empêche qu'au contraire de ce qu'il avait affirmé pour la dédicace du Myia : il sait aussi dessiner les pigeons entiers et il dessine aussi les excréments de pigeons !

Commenter cette dédicace
Voir les commentaires existants (1)


Raghnarok

Rashômon Philippe Nicloux et Mark Deville

36ème festival d'Angoulême - Du 29 janvier au 01 février 2009

De passage au stand des enfants rouges, c'est l'occasion de découvrir de nouvelles œuvres, et en l'occurrence Rashômon, qui est issu de la littérature Japonaise de la première moitié du 20ème siècle, et dont Kurosawa a réalisé un film primé en 1951 par un oscar à Hollywood.
Une adaptation graphique donc, de deux histoires tirées de ce roman de Ryûnosuke Akutagawa.

Les auteurs étant présents, j'ai eu l'occasion de le faire dédicacer, par le dessinateur Philippe Nicloux en premier lieu qui réalise le portrait du rônin Tajômaru, puis ensuite par le scénariste Mark Deville qui appose son petit mot.
Nous n'avons pas trop parlé du livre en lui-même pour ne pas gâcher la surprise de la lecture, puisqu'aucun de nous n'avait lu le roman ou vu l'adaptation de Kurosawa. Mais les auteurs nous confirment que la fin diffère un peu de la version connue. Ce qui permet aussi à ceux qui connaissent l'œuvre de pouvoir la revisiter sur un nouveau support.

Deux autres nouvelles des deux auteurs, très différentes mais issues du même roman, sont éditées sous le titre d'Otomi, toujours chez les enfants rouges. Et elles se lisent tout aussi indépendamment.

Commenter cette dédicace

Rashômon

Regard par-dessus l'épaule (Un) Tony Sandoval

37ème festival d'Angoulême - Du 28 au 31 Janvier 2010

Je connaissais Tony Sandoval pour d'autres bande-dessinées, et en particulier Nocturno et Le cadavre et le sofa. Mais là, vu qu'il venait de sortir un nouvel album, j'en ai profité. L'occasion fait le lardon comme je le dis souvent !

J'avais un peu peur de connaitre des difficultés de langage, mais il parle très bien français. Chose que je ne savais pas, c'est qui est Mexicain, mais qu'il vit à Paris : tout s'explique !
C'était donc l'occasion de parler avec lui, et il m'a rapidement raconté l'une de ses premières dédicaces en France, durant laquelle il s'était mis au travail à peine sorti de l'avion. Avec le décalage horaire et le manque de sommeil, il s'endormait sur ses dessins, et me mimait la tête ahurie de ses fans venus le rencontrer. Une expérience plutôt cocasse en somme ^^

L'album Un regard par-dessus l'épaule est scénarisé par Pierre Paquet en personne. Comme je marquais mon étonnement, Tony Sandoval m'a avoué que ce n'était pas sa première œuvre, mais en revanche la première sur laquelle il ait décidé de faire apparaître son nom.

On a aussi un peu parlé du format de l'album, qui est cette fois plus conventionnel. J'aimais bien les formats plus intimes des albums précédents, avec les angles arrondis, tout ça... Pour lui, les formats se démocratisent, on fait ce qu'on veut, ça lui importe peu finalement.
L'avis de Nob sur la question était très différent. À y repenser, les goûts et les couleurs hein :)

Pour la dédicace, je lui ai demandé Pepeto avec le "monstre". En fait, c'est un lion, m'a-t-il dit. Mais on ne le voit pas au départ, et je n'avais pas eu le temps de finir ma lecture au moment de mon passage ^^

Commenter cette dédicace

Regard par-dessus l'épaule (Un)

Réseau Bombyce (Le) Cecil

7ème festival de BD à Gradignan - 5 et 6 novembre 2011

Une fois n'est pas coutume, nous nous rendons sur un festival du coin pour rencontrer quelques auteurs qui nous ont plu lors de nos lectures.
Avec la petite maintenant, pas évident de faire tout ce qu'on voudrait. Tant pis pour Éric Liberge que j'aurais aimé rencontrer autour de son nouvel album Wotan, nous nous sommes concentrés sur Cecil, qui fréquente assez peu les festivals habituellement, avec le peu de temps qui nous restait dans notre emploi du temps de nouveaux parents.

L'attente était un peu longue mais il faut dire que Cecil s'applique et fait de très belles dédicaces. Jugez plutôt : voici Eustache, le personnage clef du Réseau Bombyce.
Je n'ai pas pour habitude de faire figurer les héros sur mes dédicaces, du moins pas pour une première rencontre. Mais celui-là a ce petit quelque chose qui ne laisse pas indifférent. Il surprend tout le monde, dans le récit aussi bien que chez les lecteurs, par son attitude et ses secrets. Personnage atypique et efficace monte-en-l'air, il est tout simplement incontournable. Je vous épargnerais les nombreux spoils qui auraient pu s'échapper de notre conversation avec l'auteur à son sujet :)

Le réseau Bombyce est une série que je trouve absolument magnifique. Par le dessin d'une part, mais aussi par son scénario fouillé et particulièrement retord. Si le nom d'Éric Corbeyran apparaît en tant que scénariste sur les deux premiers tomes, je savais que l'histoire venait au départ de Cecil lui-même. Nous en avons un peu discuté : ce tome 3, qui a mis 8 ans à voir le jour, avait tout d'un chemin de croix... Reprenons :
Dès le départ, Cecil a voulu collaborer avec Éric Corbeyran sur un album. Ce dernier lui a proposé plusieurs scénarios, mais Cecil n'a pas trouvé chaussure à son pied. Finalement, il lui a proposé de bosser sur son histoire et de l'aider à la mettre en image. C'est ainsi que débute leur collaboration. Mais au fil de la création du premier opus, Cecil voyait que cela ne prenait pas forcément la tournure qu'il désirait, que l'histoire ne s'orientait pas comme il le voulait. Petit à petit, il redressait des barres, pour au final dire à Éric Corbeyran que quelque chose clochait. Celui-ci l'a peut-être pris mal, toujours est-il qu'il a laissé Cecil se débrouiller tout seul comme un grand. Le tome 2, bien que le nom d'Éric Corbeyran apparaisse toujours en temps que scénariste, Cecil l'a pratiquement fait tout seul... mais ce n'était là qu'une première péripétie... car ensuite, l'auteur a dû affronter d'autres problèmes.
Le plus important d'entre eux, c'était l'éditeur. Rappelons les déboires des Humanoïdes Associés et ces rumeurs qui disent qu'ils ne paient pas les auteurs...

Cecil avait prévu un scénario en 4 tomes, avec une véritable course poursuite entre le groupe d'intervention et le duo de voleurs, qui commençait dans la maison du docteur Brücke, se poursuivait sur les toits, puis sur la terre ferme (où attendaient la police mobilisée par Monocle), et s'achevait dans les égouts... comme des rats !
Mais au vu des déboires financiers (l'éditeur payant bien la planche, mais pas les droits finalement), il a voulu raccourcir en un seul album de 60 pages... pour finalement condenser la conclusion sur un 46 pages classique.
Évidemment, autant de projets de fin pour autant de storyboards et de temps passé. Beaucoup d'énergie pour parvenir à cet épilogue du Réseau Bombyce, 8 années durant lesquelles Cecil ne savait plus très bien quoi jeter ou garder dans son scénario. C'est là qu'est intervenue Delphine Cuveele, qui a aidé Cecil à mettre un peu d'ordre dans ses idées et à aller à l'essentiel sans pour autant perdre le lecteur, qui attendait la conclusion depuis si longtemps.
Certains ont été déçus que ça aille si vite, de la réaction d'Eustache. Pour ma part j'ai trouvé ça dense mais pas incohérent pour un sou. Une série en 4 tomes aurait permis d'affiner les revirements de comportements, de faire des transitions plus douces, mais il fallait faire avec les problèmes éditoriaux (ce qui est mieux que de ne pas avoir de fin du tout).
Voilà, vous savez tout !

Mais nous n'avons pas fait que discuter autour du Réseau Bombyce, nous avons aussi évoqué ses projets en cours. Pour ceux qui suivent son travail sur Holmes, sachez que Cecil travaille sur le tome 3, et qu'il enchaînera ensuite sur le 4. L'idée - et l'envie - est de montrer aux lecteurs en abordant la vie de Sherlock Holmes que l'Angleterre de cette fin de 19ème siècle augurait déjà les prémisses du monde d'aujourd'hui. Bon, j'ai pas lu Holmes, mais je fais confiance à Luc Brunschwig qui sait concocter des scénarios aux petits oignons.

Nous savions que Cecil avait aidé, du moins porté conseil aux auteurs, sur la conception de Shä & Salomé. Du coup nous lui en avons touché deux mots. Il n'a pas l'impression d'avoir vraiment fait grand chose. Disons plutôt qu'il était présent, donnant peut-être quelques conseils, mais il pense surtout que l'univers imaginé par Loïc Clément et Anne Montel était merveilleux. D'ailleurs il nous a dit que cette dernière devrait bientôt sortir quelques livres jeunesse...
Du coup, Cecil nous a parlé de cet autre projet : il pense s'essayer à la bande dessinée jeunesse lui aussi. Il en a très envie et sa première collaboration avec Delphine Cuveele pourrait déboucher sur une nouvelle aventure, avec un peu de science-fiction, pour les plus jeunes. Pour l'instant rien de concret du tout, juste un désir d'essayer pour voir ce que ça donne, s'il est capable de gérer deux projets de front en même temps qu'il bosse sur Holmes.
Moi en tout cas, j'ai de plus en plus envie de suivre ce que fait Cecil de plus près.

Au gré de notre conversation, on a aussi un peu abordé le sujet des enfants. Avec le nôtre dans les bras, difficile de faire abstraction, surtout que Cecil sort à peine de la période des nuits difficiles avec sa troisième.
Ce qui est beau, comme il le souligne, c'est qu'ils peuvent nous faire vivre une nuit d'enfer et, d'un simple sourire, tout balayer. On se rend pas bien compte comme cette phrase est belle et vraie quand on n'a pas eu d'enfants.
Il nous a avoué qu'il avait illustré sa vie de famille durant 5 ans, la couchant sur papier là où certains le feraient sur un blog. Son histoire est sûrement plus crue, plus intime aussi. Il ne pense pas du tout l'éditer non, l'idée est vraiment très personnelle et l'héritage donné aux enfants est magnifique. Ils s'en rendent compte maintenant qu'ils sont en âge de lire et de comprendre ce que fait leur père. Se voir grandir dans une bande dessinée qui n'est que pour eux doit avoir un petit côté magique. Et nous on a trouvé ça très beau.

Commenter cette dédicace

Réseau Bombyce (Le)

Retour à la terre (Le) Jean-Yves Ferri

35ème festival d'Angoulême - Du 24 au 27 Janvier 2008

En 2007, il y avait la dédicace de Manu Larcenet, le dessinateur.
En 2008, c'est le complément du scénariste Jean-Yves Ferri, qui pour quelques mots et une signature, ajouta un petit dessin : un Larssinet bondissant :)

Ce n'était pas attendu, mais c'est très plaisant :)

Bah j'ai un peu honte mais voilà, j'en ai eu la confirmation à ce moment-là : dès que je suis seule lors d'une dédicace (entendre : quand Jérôme n'est pas avec moi), je deviens complètement cruche. Je bafouille comme une andouille, je répète 36 fois les mêmes choses, ne me rappelle plus ce que je voulais demander, essaie de lancer une conversation en m'y prenant comme un manche et de fait, je pose des questions cons en m'exprimant comme une nouille. Le genre de scène qui arriverait à donner raison à ma belle-sœur !

Et puis voilà, comme je m'exprime mal, ben j'ai bêtement demandé à Ferri de compléter la dédicace de Larcenet de l'an dernier. Alors forcément, il l'a complétée, mais c'est pas vraiment ce que je voulais dire. Alors du coup, Ferri m'a quand même fait remarqué qu'il était scénariste sur cette BD et qu'il demanderait un dédommagement à Larcenet et tout et tout et je me suis sentie encore plus nouille que je ne l'étais déjà.

Enfin c'est pas grave, parce que c'est vraiment excellentissime ce qu'il a fait ^^ Merci Monsieur Ferri. Pour la dédicace, et pour avoir réussi à rester stoïque...

Commenter cette dédicace
Voir les commentaires existants (1)


Retour à la terre (Le)

Retour à la terre (Le) Manu Larcenet

34ème festival d'Angoulême - Du 25 au 28 Janvier 2007

A l'inverse de la dédicace de Julien Neel pour Lou ! que je trouve trop simple, celle-ci, bien que le dessin de la bande dessinée soit assez similaire au niveau de la complexité, est vraiment bien. Et la mise en scène de Speed chassant un pauvre oiseau est réussie (on dirait Morphée: notre chatte).

De passage sur son blog (http://tempsperdu.over-blog.org) j'ai vu qu'il avait déjà repéré des dédicaces qu'il avait signées ce WE ... en vente sur E-Bay ... sans commentaires ... :(

Évidemment qu'on dirait Morphée, c'était justement une référence à ton idiote de chatte !

Bien alors je ne sais pas si vous avez lu le Retour à la terre (je vous le recommande quand même beaucoup), mais il se trouve que tout un chacun est en mesure de s'y reconnaître. Alors forcément, il y a toujours la petite scène très caractéristique... Et bien en fait, celle-ci ne l'est pas du tout !

En fait, Speed est un chat amorphe, et ici, ça ne se voit pas du tout ! Là, en fait, c'est Morphée, qui est un chat compètement speed.

Bon, je ne parlerai pas de l'attente (deux heures pendant lesquelles Christelle et moi avons élaboré notre programme du week-end), et encore moins de la dédicace que j'aurais du avoir en plus... Ne fâchons pas les esprits !

Larcenet est un mec super cool, très détendu, bavard et complexé du dessin... D'ailleurs, il déteste dessiner les chats et tout le monde lui en demande.

Il dédicaçait au stand RTL ayant été primé deux fois BD du mois, pour le combat ordinaire t.3 et le retour à la terre t.4. Ses dédicaces étaient filmées et rediffusées sur des écrans. Une bonne idée pour faire patienter ceux qui attendent et pour faire profiter tout le monde du BÔ spectacle. Seul hic, chaque fois que quelqu'un marchait sur l'estrade, ça faisait trembler la caméra...
Et sinon, le vigile nous faisait nous installer par deux. Cool, comme ça on a pu discuter plus longtemps avec Larcenet... ^^

Alors, ce qu'il faut savoir... Manu Larcenet a une théorie très profonde concernant les chats (... ils sont cons !) et les auteurs (... ils sont cons !)

Bon... et maintenant... que demanderai-je la prochaine fois ?



http://tempsperdu.over-blog.org/ ... nan c'est plus ça...
http://manularcenet.canalblog.com/ ... nana c'est plus ça nan plus...
http://www.manularcenet.com/blog/

Commenter cette dédicace

Retour à la terre (Le)

Rose écarlate (La) Patricia Lyfoung

5ème édition des Bulles en Hauts de Garonne - Bassens - 1 et 2 Avril 2006

Tiens, j'ai fait dédicacer une héroïne moi ?
Voici Maud, jeune fille capricieuse et insouciante, qui ne rêve que de son prince charmant, le Renard. Elle n'aspire qu'à perfectionner son escrime, délaissant toute autre éducation. C'est une véritable tête brûlée ;)

Patricia Lyfoung est très sympa, et elle a toujours le sourire. A côté de son compagnon Ogaki, elle ne manque pas de lui faire de la pub ;P

Dire qu'elle n'avait personne lors de cette séance de dédicace à Bassens !

Commenter cette dédicace

Rose écarlate (La)

34ème festival d'Angoulême - Du 25 au 28 Janvier 2007

En lui demandant ma dédicace, j'ai pensé à Guilhem regardant son reflet dans le masque du Renard.
"J'adore les défis" a-t-elle lancé, bien qu'ayant avoué que ce ne serait pas évident. Et moi j'adore les dessinateurs qui osent mettre en forme les idées souvent loufoque que je propose.

Y'avait un peu plus de monde pour cette séance à Angoulême.

Nous avons assisté à une scène assez amusante entre les auteurs de Delcourt :
"Salut, c'est toi Patricia Lyfoung, la Rose Ecarlate ? Moi c'est machin"
"Ah ouais, c'est truc que tu fais toi ? J'aime beaucoup ce que tu fais, enchantée"
"Ouais pareil !"

Bon Jérôme et moi étions d'accord sur le personnage de Guilhem. Moi je le voulais au naturel (je lui trouve beaucoup de charme ^^) et Jérôme le voulait avec son masque en "Renard". On a fait un mix des deux. Patricia Lyfoung a fait une grimace, mais elle a réussi !

Commenter cette dédicace

Rose écarlate (La)

Royaumes Engloutis (Les) Elias

Quai des bulles - Saint Malo - 28,29 et 30 Octobre 2005

Nouvelle découverte du stand PAQUET sur ce festival, cet espagnol venait de sortir le tome 1 de cette série. J'ai au passage découvert son ancienne série (Nauja) dont vous pourrez apprécier la dédicace ici également.
Etant espagnol, encore une fois, je n'ai pas trop dépassé le cadre des présentations et des remerciements. Néanmoins, petite anecdote sympathique, il était le professeur de Nacho Arranz en Espagne, tous les deux se retrouvent côte à côte pour faire des dédicaces chez le même éditeur maintenant :)
Voici donc la belle Siori aux yeux verts, jeune fille plein d'entrain que vous aurez peut être l'occasion de connaître en lisant cette bande dessinée.

J'adoooooooore... non pas l'abstrait ! Tous les dessins de Siori d'une manière générale. Elias lui a donné un graphisme vraiment top. En fait j'adore Siori tout court, parce que même du point de vue de son caractère, elle est trop ^^

Accessoirement, cette dédicace ressemble énormément à la couv' du tome 2, sorti quelques mois plus tard. Couv' que l'on pouvait retrouvé en poster dans le coffret... complètement pixellisée :'(

Commenter cette dédicace

Royaumes Engloutis (Les)