Accueil
Nos Bande Dessinées
Nos Mangas
Nos albums
Nos artbooks
Nos dédicaces
Nos dessins à nous :)
Nos sites préférés
Laissez-nous un message !
Nous contacter
Aidons nos librairies indépendantes

Publications BD
Publications Manga
  Administration
Titre : Auteur : Festival ou année :

Séries par ordre alphabétique: -  A -  B -  C -  D -  E -  F -  G -  H -  I -  J -  K -  L -  M -  N -  O -  P -  Q -  R -  S -  T -  U -  V -  W -  Y - 

En rouge les commentaires de Lunch et en bleu ceux de Badelel.
Je ne mourrai pas gibier Alfred

38ème festival d'Angoulême - Du 27 au 30 janvier 2011

Une rencontre sous le signe de l'Italie, puisque nous apprenions de la bouche d'Alfred qu'il vivait désormais à Venise. Nous qui en revenions, nous avons pu échanger sur la magnifique ville qu'est la Sérénissime, mais pas seulement, puisque l'auteur voisin d'Alfred sur le stand venait quant à lui de Lucca, cité que nous avions visitée deux ans auparavant alors que nous étions en Toscane.

La distance qu'il a prise physiquement en habitant en Italie l'éloigne forcément d'Olivier Ka, avec qui il continue néanmoins ses duos de contes dessinés quand l'occasion de présente même si c'est moins évident.

La dédicace en elle même représente le personnage de Terence, qui subit bien des châtiments de par ses troubles psychomoteurs dans l'album Je ne mourrai pas gibier. Un personnage attachant avec son handicap et au cœur de la véritable tourmente que relate le récit.

Pour finir, Alfred nous a dit de le prévenir lorsque nous reviendrons un jour sur Venise, qu'on aille boire un café ensemble. Ce serait franchement volontiers tant la ville est magique et tant on y a rencontré des gens formidables. On a très envie d'y séjourner de nouveau.
Dans l'immédiat c'est un peu compromis, mais qui sait de quoi l'avenir sera fait :)

Commenter cette dédicace

Je ne mourrai pas gibier

Je suis morte Nicolas Nemiri

5ème édition des Bulles en Hauts de Garonne - Bassens - 1 et 2 Avril 2006

Je n'ai pas eu la chance de côtoyer Nicolas Nemiri, mais je dois avouer que la dédicace mettant en scène le personnage d'Aster me bluffe complètement. C'est vraiment magnifique, il a même pris le temps de dessiner une planche entière.
Pour avoir rencontré J-D Morvan (le scénariste) au festival d'Angoulême 2007 : le tome 2 de cette série devrait sortir très prochainement.

Ce jour-là (avril), Nicolas Nemiri m'annonça qu'il aurait terminé les illus' pour juin, et que, en voyant large parce que les éditeurs trainent toujours, le tome 2 sortirait en septembre dernier délai. Janvier suivant, inquiète de ne pas voir passer la suite et ayant l'opportunité de rencontrer Jean-David Morvan, je l'interpelle à ce sujet... "On voit que tu ne connais pas Nicolas Nemiri, toi !... Non, il vient juste de rendre son travail." Ca c'était pour l'anecdote ^^

Sinon, je suis toujours aussi ravie des rencontres avec les auteurs lors des petits festivals, loin du stress d'Angoulême. Vraiment c'est autre chose ! (en plus j'étais seule pour attendre sa dédicace o_O)

Commenter cette dédicace

Je suis morte

35ème festival d'Angoulême - Du 24 au 27 Janvier 2008

L'un des fameux 'mortels' et compagnons de décadence d'Ester, l'héroïne de cette BD. Smilan est le premier à quitter ses amis....

Je n'étais pas là pour voir la dédicace, je laisse Angélique répondre en détail de la rencontre ;)

Tiens.. là aussi je me suis ridiculisée. J'espère surtout ne pas avoir vexé l'auteur :S Réussir à se mélanger les pinceaux en demandant un personnage tout en en montrant un autre, en disant "bah ils se ressemblent" et "désolée j'ai pas encore eu trop le temps de lire la BD"... Je suis impardonnable !!! En fait, je voulais un mortel, simplement parce qu'ils sont différents des autres et finalement, peu importait lequel...

Cette file-là, c'était plutôt chaud tendu car j'avais en même temps la dédicace de Aouamri qui arrivait. Décidément, je déteste faire plusieurs files en même temps, mais là, j'avais pas vraiment le choix : Aouamri est arrivé en retard, Nemiri était *presque* à l'heure. Difficile de lâcher Aouamri. Hors de question de lâcher Nemiri. Grrrrrr... Cruel dilemne. Finalement j'ai eu les 2, grâce à Mister Rolly-merci-merci-merci-merci !

Sinon, pendant qu'il dessinait, Nicolas Nemiri a ressenti un besoin pressant et a poliment demandé à momentanément interrompre sa prestation. Je peux donc confirmer maintenant que 1. les auteurs sont des gens normaux avec des besoins naturels et que 2. ils ne sont pas non plus privilégiés lors du festival d'Angoulême puisqu'ils doivent fréquenter les mêmes endroits que tout le monde en passant par les mêmes portes et donc mettre 1/2h pour pisser un bol. On s'en fout ? OK je sors.
Je viens une fois de plus de me ridiculiser. Ca devient une habitude chez moi !

Commenter cette dédicace

Je suis morte

Jeronimus Jean-Denis Pendanx

Escale du Livre - Bordeaux - 6ème édition - Du 4 au 6 avril 2008

Jeronimus, nouvelle bande-dessinée de Christophe Dabitch et Jean-Denis Pendanx, et la sortie événement de ce festival, qui consacrait dédicaces, exposition, et débat animé par Eric (Bédélire).

En ce qui concerne l'exposition, on a pu admirer quelques planches originales, mais rien de plus, et c'est dommage, d'autant qu'après les expos d'Abdallahi de Cenon et de Blois, nous étions habitués à mieux !

Pour le débat, en revanche, là c'était intéressant. Une entrevue avec les auteurs d'une heure, dans laquelle il est question de l'histoire originale de ce navire hollandais, d'un résumé du livre sur lequel ils se sont basés, et de ce qu'ils ont décidé d'aborder dans la bande-dessinée, de leurs voyages, de leurs visites, de leurs études, etc....
Cette histoire est un grand tournant de l'économie mondiale, les premiers pas du capitalisme, avec l'essor de cette compagnie hollandaise des Indes Orientales, la VOC (Verenidge Oostindishe Compagnie), qui voulait s'emparer du monopole des épices. Ils construisirent le Batavia, leur plus grand navire, le symbole de leur réussite, et s'apprêtaient ici à lancer son premier voyage, qui sera au final un désastre, le Batavia étant victime d'une véritable mutinerie, orchestrée par un homme : Jeronimus Cornelisz.
Le choix des auteurs à été de narrer les événements en se plaçant du point de vue de l'homme. En tentant de constituer son "portrait", ce qui aurait pu le pousser à agir ainsi. C'est là qu'on découvre sa vie, la mort de son enfant de la syphilis, le club d'escrime qu'il fréquentait, mené par Giraldo Thibault, dans lequel ils échangeaient leurs pensées hérétiques en disant que si Dieu a bien créé les hommes à son image, rien de ce qu'ils pourraient faire ne pouvait être mauvais.

Giraldo Thibault, justement, maître escrimeur, on le voit dans le début du livre en plein exercice, démontrant aux spectateurs toute l'étendue de son talent.
Et c'est lui qui est représenté sur la dédicace.

Commenter cette dédicace

Jeronimus

9ème édition des Bulles en Hauts de Garonne - Bassens - 27 et 28 Mars 2010

C'était en Mars 2010 et j'ai honte, je ne me souviens pas du tout de quoi nous avons pu parler avec Jean-Denis Pendanx ce jour là.
L'auteur m'a en tout cas gratifié de l'une de ses dédicaces. Je lui ai laissé le choix du dessin, et c'est donc l'un des mutins (qui je crois n'a pas vraiment de nom dans l'album) qui est venu illustrer la première double page de mon tome 2.

Un mutin à l'allure de conquistador, avec son beau casque typique et sa rapière Taza (garde en forme de cloche).

Commenter cette dédicace

Jeronimus

2ème festival BD à Barsac - 2 et 3 Octobre 2010

Les rencontres avec Jean-Denis Pendanx sont toujours sympathiques et ce dernier est toujours très abordable. Pour l'occasion de ce 2ème festival de BD à Barsac, il n'y avait pas vraiment foule devant chaque dessinateur, ce qui nous a permis, en plus de répondre présents aux rencontres proposées ce jour là (et notamment une avec Sandrine Revel), de ne pas avoir la sensation d'attendre longtemps pour obtenir une dédicace.

C'est donc le personnage féminin de Lucrétia qui illustre désormais la page de garde de ce troisième et dernier opus de Jeronimus.

Le temps nécessaire à l'élaboration du dessin nous a permis de discuter avec l'auteur de ses travaux en cours, et notamment d'un album qui se passera en Russie dans un climat de guerre civile. Avec Kris au scénario et son indéfectible amie Isabelle Merlet (ils se connaissent depuis 20 ans) à la couleur. L'approche graphique sera encore différente : exit de la peinture qui aura fait le succès de Jeronimus et d'Abdallahi, le traitement sera plus proche ce ce qu'il faisait du temps des Corruptibles.
Depuis notre rencontre, cet album a avancé et le tome 1 est même paru puisqu'il s'agit de Svoboda !

Commenter cette dédicace

Jeronimus