Accueil
Nos Bande Dessinées
Nos Mangas
Nos albums
Nos artbooks
Nos dédicaces
Nos dessins à nous :)
Nos sites préférés
Laissez-nous un message !
Nous contacter
Aidons nos librairies indépendantes

Publications BD
Publications Manga
  Administration
Titre : Auteur : Festival ou année :

Séries par ordre alphabétique: -  A -  B -  C -  D -  E -  F -  G -  H -  I -  J -  K -  L -  M -  N -  O -  P -  Q -  R -  S -  T -  U -  V -  W -  Y - 

En rouge les commentaires de Lunch et en bleu ceux de Badelel.
Fables nautiques Marine Blandin

39ème festival d'Angoulême - Du 26 au 29 janvier 2012

Je n'avais pas encore lu l'album de Marine Blandin mais tout me portait à croire que je l'apprécierais. Les bons échos de mes camarades, les chroniques enjouées lues ça et là, la sélection Angoumoisine pour le festival 2012, un format d'album attirant, une collection Shampoing rarement décevante... tous les ingrédients étaient là et me tendaient les bras.

Le temps de la file d'attente (j'étais le premier, et j'étais en avance qui plus est), j'ai pu littéralement avaler les premières pages du récit. Un début tout en douceur et qui laissait déjà présager une situation hors du commun, une histoire fantastique.
À ce moment là, lorsque l'auteure fit son apparition pour la dédicace, j'étais bien loin de me douter des mésaventures qui étaient sur le point de débuter, de toute l'incongruité du scénario, complètement débridé.

Marine Blandin est une jeune auteure. À peine sortie de l'école (de la bande dessinée) voilà qu'elle est déjà portée par son succès. Tout est allé très vite pour elle et elle me confie sa chance, alors que d'autres de ses amis n'ont pas eu la même : « Ça ouvre pas des portes mais ça n'en ferme pas. »
Enthousiaste, elle l'est également de cette sélection pour le Prix Révélation (qu'elle n'aura pas puisque Gilles Rochier a été primé dans cette catégorie), même si elle sait à ce moment précis que la concurrence sera rude. Du côté de Delcourt aussi d'ailleurs, ils misent plus sur 3'' pour le Prix de l'audace et Reportages pour le Prix Regard sur le monde. Finalement ils repartiront avec le Fauve d'Or des Chroniques de Jerusalem, déjouant tous les pronostics.

Mais revenons à nos bonnets de bains. Un peu étonné de la grande diversité des personnes fréquentant le Nautiland dans Fables nautiques, je lui demande d'où vient toute cette inspiration. Des gens venant nager à la piscine tout simplement... Et la vieille avec les carottes ?
« Non, là je sais plus d'où j'ai tiré cette idée ! »

Des projets Marine ?
Elle s'amuse actuellement a mettre en image le quotidien des plantes d'intérieur. Vaste programme ^^

Commenter cette dédicace

Fables nautiques

Fausse route Vincent Gravé

36ème festival d'Angoulême - Du 29 janvier au 01 février 2009

Quand on arrive sur le stand des Enfants Rouges, on est subjugué par un dessinateur maniant un pinceau usé et du blanco, remplissant intégralement chaque deuxième de couverture qu'on lui propose.
" C'est mieux avec les pinceaux usés, c'est les meilleurs ! On peut pas faire tous ces effets avec un pinceau fin. "

Nous avons demandé une dédicace de la femme, Nadia, car c'est elle qui mène l'histoire, c'est un personnage calculateur. Lorsqu'on la croise la première fois, on se dit qu'elle va se faire manger par ce prisonnier qui s'évade, mais... elle est vraiment terrible !

Vincent Gravé est vraiment un artiste, il peint sans trop savoir où il va. Il a une vague idée mais il se laisse allègrement porter par son inspiration, mêlant les coups de pinceau qu'il essuie avec un mouchoir pour étaler la peinture, et le blanco pour donner ces effets bien particuliers. C'est exactement la même technique qu'il utilise pour la réalisation de ses bande-dessinées.

Il vient tout juste de finir l'album "Petites coupures" chez le même éditeur. Il était en présentation sur le stand des Enfants Rouge et devrait être disponible dans les librairies à partir de la mi-février. C'est l'histoire d'un combat de boxe, qui relate les minutes avant le match et l'intensité de l'échange. Ca a l'air vraiment très intéressant, et toujours sur un scénario de Joseph Incardona. Je l'ai ajouté à ma liste d'achats.
Maintenant, Vincent Gravé pense se consacrer à un autre projet très différent. Il souhaite sortir un peu de l'ambiance polar et partir vers une autre thématique. Attendons de voir !

Ce type est franchement impressionnant : il étale des paquasses de couleur
qu'on se demande ce qu'il va bien pouvoir en faire. On comprend d'autant moins qu'il discute beaucoup et donc avance lentement (en même temps, on vient le voir pour discuter, alors c'est plutôt cool).

Sa technique consiste en un étalement d'encre noire et verte mélangées avec plus ou moins de dosage, et plus ou moins de conscience... comme si ce mélange de couleurs était un prolongement de son pinceau, lui même étant un prolongement de sa main. D'ailleurs, j'irais jusqu'à dire que l'image également est un prolongement de lui-même tant il semble être en harmonie avec elle. Du moins jusqu'à ce qu'il l'ait achevée.

Et puis là, soudain, de son pinceau tout usé (il préfère travailler avec des vieux pinceaux qui permettent de faire des effets, le pire c'est qu'il parvient à être relativement précis avec ça !), sort une forme improbable mais juste.

J'aime beaucoup aussi le coup du blanco (tipp-ex, blanc, correcteur, comme vous préférez). Son utilisation en BD n'est pas rare, ce qui l'est plus, c'est de l'utiliser comme de la peinture, en la mélangeant avec son encre et tout... Voir Vincent Gravé dédicacer confirme une tendance que m'avais déjà laissé la lecture de l'album : son style convient parfaitement à Joseph Incardona. L'image et le texte sont complètement complémentaires dans la mise en place de l'ambiance, élément fondamental du bouquin.

Vous ne manquerez pas de noter le pigeon. S'il a, comme beaucoup, esquivé l'exercice par une pirouette hasardeuse, elle a le mérite (la pirouette) d'être originale. Le pigeon se trouve donc dans le cartouche près de la signature pour ceux qui ne l'auraient pas trouvé.

Commenter cette dédicace

Fausse route

Fennec Yoann

7ème édition des Bulles en Hauts de Garonne - Floirac - 29 et 30 Mars 2008

Cela faisait quelques temps déjà que je courrais après cette dédicace de Yoann sur Fennec. En effet, nous devions le rencontrer à Bédélire le 1er Décembre 2007, et au final nous sommes arrivés trop tard, puis nous avions oublié sa BD à la maison lors du festival d'Angoulême 2008... cette fois, c'était la bonne ;)

Yoann est un personnage très sympathique, pour avoir discuté longuement en sa compagnie lorsqu'il était encore question de sauver notre librairie, il s'était porté volontaire pour vendre quelques originaux. Malheureusement, le mal était déjà trop grand pour penser à y remédier....

Pour la dédicace, j'avais hésité avec le singe bigleux et le phacochère idiot, mais c'est finalement le fennec espiègle, héro de cette histoire, qui aura le dernier mot, après une grande concertation avec Angélique dans la file d'attente.
Vous aurez certainement noté le gros pigeon ... ça devient une habitude ^^

Commenter cette dédicace

Fennec