Accueil
Nos Bande Dessinées
Nos Mangas
Nos albums
Nos artbooks
Nos dédicaces
Nos dessins à nous :)
Nos sites préférés
Laissez-nous un message !
Nous contacter
Aidons nos librairies indépendantes

Publications BD
Publications Manga
  Administration
Titre : Auteur : Edition :

Séries par ordre alphabétique :
1 -  3 -  A -  B -  C -  D -  E -  F -  G -  H -  I -  J -  K -  L -  M -  N -  O -  P -  Q -  R -  S -  T -  U -  V -  W -  Y -  Z - 

En rouge les commentaires de Lunch et en bleu ceux de Badelel.
Trop grand vide d'Alphonse Tabouret (Le) Sibylline (s), Jérôme D'Aviau (d) ANKAMA

Le trop grand vide d'Alphonse Tabouret

Chronique du 13/09/11

« Il était un matin de cette fois-là.
Au milieu d'une forêt tendre, dans une clairière de rien, un tout petit machin se réveille mais ne se souvient pas.
Ni de ce qu'il fait là, ni de ce qu'il a dormi, ni de ce dont il a envie. »


Alphonse Tabouret, puisque c'est ainsi que le grand Monsieur l'a appelé, est né de la dernière pluie. Le Monsieur lui a appris plein de choses indispensables : chasser les papillons, dessiner sur un caillou, jongler avec des pierres... Mais quand celui-ci lui demande si Alphonse a quelque chose à partager, le petit bonhomme perd tous ses moyens et dit qu'il ne connaît rien.
Le grand Monsieur s'en va déçu, c'est ainsi que commence Le trop grand vide d'Alphonse Tabouret. Ce denier pars alors à la recherche de quoi combler sa solitude.

Alphonse Tabouret est un album magnifique et ce pour plusieurs raisons.
Tout d'abord parce que le scénario de Sibylline, construit sous la forme d'une aventure simple au gré de rencontres du petit bonhomme, rassemble les jeunes et les moins jeunes. Il n'y a pas forcément de message à en retenir, mais on ressent une certaine satisfaction en déroulant les pages les unes après les autres, en voyant ce garçon plein de vie s'émerveiller de chaque chose aussi futile soit elle. Les enfants découvriront sans aucun doute l'album avec le même engouement, d'autant que les textes sont mignons à croquer, tout comme le sont les images.

Les images, j'y viens, parce que là aussi, elles rassemblent les petits et les grands. Jérôme D'Aviau, aussi l'auteur d'Inès, à déjà collaboré avec Sibylline et Capucine sur Nous n'irons plus ensemble au canal Saint-Martin ou encore Premières fois. Ce n'est donc pas un coup d'essai pour ce trio d'auteurs, et il y en aura probablement d'autres encore. C'est en revanche à chaque fois dans un style différent, et ici le graphisme se veut aussi simple que l'histoire tout en s'étalant lui aussi sur plusieurs niveaux de lecture.
Chaque dessin est un régal pour les yeux et mobilise notre attention de longues secondes. Car les personnages vivent réellement dans chacune des cases. Si l'on peut parler de cases, car la construction de l'album évoque plutôt le roman graphique, avec les textes en didascalies et les petites têtes expressives des personnages devant pour mettre en avant celui qui parle.

Pour finir, il est important de parler également de Capucine, à qui l'on doit le lettrage de l'album (qui sent bon la calligraphie scolaire) mais aussi, et ce n'est pas rien, le nom d'Alphonse Tabouret. Et si c'était elle, le grand Monsieur ?

Un album magnifique pour petits et grands, où l'émerveillement nous prend à chaque instant, à chaque recoin de dessin, sur chacun des textes.




Commenter cette BD

Le trop grand vide d\\'Alphonse Tabouret

Année d'édition
2010