Accueil
Nos Bande Dessinées
Nos Mangas
Nos albums
Nos artbooks
Nos dédicaces
Nos dessins à nous :)
Nos sites préférés
Laissez-nous un message !
Nous contacter
Aidons nos librairies indépendantes

Publications BD
Publications Manga
  Administration
Titre : Auteur : Edition :

Séries par ordre alphabétique :
1 -  3 -  A -  B -  C -  D -  E -  F -  G -  H -  I -  J -  K -  L -  M -  N -  O -  P -  Q -  R -  S -  T -  U -  V -  W -  Y -  Z - 

En rouge les commentaires de Lunch et en bleu ceux de Badelel.
Dernier des Mohicans (Le) Catmalou (s), Cromwell (s)(d) SOLEIL

Le dernier des Mohicans

Chronique du 23/10/10

L'histoire se passe en 1757, dans ces contrées sauvages que l'on nomme avidement le nouveau monde. Le territoire, âprement défendu par de multiples tribus indiennes, est la proie des français et des anglais qui se le disputent.
John Greenwood était le plus rapide à la course. C'est la raison pour laquelle on l'a envoyé porter au plus vite le message de détresse : il devait prévenir le général Webb, il devait quérir les renforts. Mais c'était sans compter la ruse de Magua...

Le dernier des Mohicans, ce célébrissime roman de James Fenimore Cooper. Il en aura fallu du temps avant qu'il soit adapté en bande-dessinée. C'est Cromwell qui a été choisi pour ce faire. Choisi est un bien grand mot, car c'est lors d'une discussion avec Clotilde Vu, directrice éditoriale de la collection Noctambule, que l'idée est née. Elle a proposé une liste d'œuvres parmi lesquelles figurait Le dernier des Mohicans, et Cromwell s'est alors dit « c'est pour moi ! ».
Si Catmalou est pour moi une énigme (premier scénario visiblement), Cromwell est en revanche bien connu dans le monde de la BD, du fait de ses œuvres souvent décapantes (Anita Bomba, Minettos Desperados, etc...).

Sur cet album, Cromwell affine encore son dessin. Les peintures, parce qu'il s'agit bien de peintures, chose de plus en plus rare en bande-dessinée depuis l'éclosion de l'informatique, sont de toute beauté. Comment ne pas tomber sous le charme de ces indiens hauts en couleur, de ces paysages subjuguants, de ces visages criants d'expressivité ?

Le scénario, librement inspiré du roman de James Fenimore Cooper, est en revanche plus difficile à suivre. La faute à un nombre de page qui, bien que conséquent, ne suffit pas à éviter l'écueil de l'adaptation littéraire. Cela fait bien longtemps que j'ai lu l'œuvre originale, et j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire, à me remémorer qui était qui, quelles étaient les factions en jeu, etc... On y parviens, finalement, grâce à de longs textes séparés des illustrations pour ne pas gâcher la beauté du dessin. Mais ce n'est pas non plus idéal.

Un peu déçu sur la forme du récit donc, mais grandement satisfait par les planches de Cromwell. Ça sent bon le roman graphique.
Rien que ça, ça vaut le coup d'œil !




Commenter cette BD
Voir les commentaires existants (4)


Le dernier des Mohicans

Année d'édition
2010