Accueil
Nos Bande Dessinées
Nos Mangas
Nos albums
Nos artbooks
Nos dédicaces
Nos dessins à nous :)
Nos sites préférés
Laissez-nous un message !
Nous contacter
Aidons nos librairies indépendantes

Publications BD
Publications Manga
  Administration
Archives 2007/2009 :

23 Novembre 2009 :
Mon soucis d'ordinateur à repris le lendemain de ma dernière note, et après maintes péripéties, il marche enfin correctement ... j'ai dû tout changer, et il y avait même des pièces neuves qui étaient défectueuses, d'où le temps que tout cela m'a pris pour réparer la machine.
Je croise les doigts, mais normalement maintenant tout devrait fonctionner correctement : on reprend donc du service.

29 Août 2009 :
Petit soucis d'ordinateur que j'ai laissé trainer et qui m'empêchait de mettre à jour le site car je n'avais ni le logiciel ni mes fichiers. Mais me voilà de nouveau frais et dispo.
En espérant que vous avez passé un agréable été !

16 Mai 2009 :
Désolé pour la coupure de près d'un mois ! C'est long, j'en suis conscient. Nous étions en pleine bourre à bosser comme des dingues pour le jeu sur lequel nous travaillons depuis plus presque 2 ans : Arkhan.
La sortie étant prévue pour le 3 Mai, on avait pas mal de boulot, à tel point qu'on a pris des vacances pour bosser dessus. Si vous souhaitez voir de quoi il en retourne, pour les amateurs de jeux en ligne, vous trouverez le lien sur ce site (dans les liens). C'est un jeu gratuit, sans pub, dans un monde médiéval-fantastique, où on gagne un point d'action toutes les heures.
Et sinon, je compte bien reprendre mes lectures (et mes niouzes) maintenant le rush passé :)

07 Avril 2009 :
Ce WE on est passé très furtivement aux escales du livre. Pas le temps de vraiment flâner (1h en tout et pour tout) mais on en a quand même eu assez pour constater les progrès du festival depuis deux ans : cette année les bulles étaient aérées, spacieuses, bien découpés entre les sections jeunesse, BD, etc... c'était agréable, en plus du cadre toujours aussi sympathique du quartier sainte croix et de son conservatoire.
Mais en si peu de temps, on a quand même réussi à croiser une amie d'Angélique et Jean-Luc Sala "vous ici ?", en plus des traditionnels membres des teams Oscar Hibou et de l'incontournable Eric pour la promotion de son association 9-33.
Jean-Luc est en flux tendu avec Pierre Mony Chan pour le Cross Fire 4 qui doit sortir en Juin. Page 34 en cours... ce sera serré jusqu'au bout, il y a du challenge (bon courage ^^).
Quant à 9-33, ils comptent maintenant près de 70 membres (si mes souvenirs ne me trompent pas), dont moi depuis la semaine passée. Vous pourrez en savoir plus en suivant le lien vers le blog de l'association dans la page liens du menu. Bon courage à eux, la BD a besoin d'eux !

29 Mars 2009 :
Hier nous étions au festival des Bulles de haut de Garonne organisé cette année à Lormont (33). C'était comme d'habitude très sympathique, dans une ambiance calme loin de la foule et de l'oppression d'Angoulême. Nous avons obtenu deux dédicaces, celles de Vincent Perriot pour Taïga Rouge et d'Eric Liberge pour Les Corsaires d'Alcibiade T3. On avait aussi prévu de rencontrer Grün et Lidwine mais malheureusement pour nous le premier était planifié le dimanche et est venu avec un jour d'avance (et on n'avait pas pris sa BD), et le second n'était là que le dimanche, mais pas nous ^^.
Mais le festival c'est aussi des expos : cette année était axée sur le thème du Western. L'occasion de découvrir quelques planches des diverses BD sur le sujet : de la Tour Sombre à Big Foot, en passant par l'Irlandaise, la Piste des Ombres, les Minetos, Chinaman, Martha Jane Cannary et bien d'autres...
Et puis... il y avait le combat des catcheurs dessinateurs à moustaches ! Ca, c'était exceptionnel ! Le principe : une dizaine de dessinateurs déguisés comme des vrais catcheurs et qui se prennent au jeu de monter sur scène dans un combat de ... dessin ! Parmi eux on a pu reconnaitre Yoann, Sandrine Revel ou Guillaume Trouillard quand on arrivait à percer sous les costumes. Le public choisissait le sujet en remplissant des coupons tirés au sort, et les heureux élus pouvaient repartir avec les dessins. Bien évidemment, ils étaient rarement indemnes les dessins, puisque les auteurs allaient gribouiller les dessins des autres et parfois même les déchirer. Mais l'animation valait vraiment le coup. Le public votait pour son champion, le tout sous une présélection musicale d'enfer (Tu vas prendre, NTM, ... pas mal de choses vraiment décalées qui participaient à la bonne ambiance. Et devinez quoi ? Mon coupon a été tiré au sort pour la finale : le western spaguetti (avec un second coupon "boucherie"), ce qui a donné un cocktail détonnant, réalisé par Diablesse (Sandrine Revel), Poutrix et le Docteur Folamor, que vous pouvez découvrir juste après.
Vivement les prochaines bulles de haut de Garonne, en espérant que les catcheurs dessinateurs à moustaches nous reviennent avec un show d'enfer !

17 Mars 2009 :
Samedi soir (le 14 Mars) nous avons eu l'honneur de manger avec Bertrand Hottin, auteur chez Ankama de la série Pandala. En effet, Angélique et la bibliothèque de Lacanau l'ont invité en résidence pendant quelques temps dans le Médoc. Il y faisait quelques animations avec les ados, autours de l'univers de Dofus et de la bande dessinée. Et du coup on a pu passer une soirée sympa à discuter de tout et de rien tout en grignottant quelques tapas !
On va pas rentrer en détail sur les divers sujets de discussion (en vrac : transmission des maladies, façon de saluer, pas de PQ dans les toilettes pour mecs, le revenu des professionnels de la BD, les couples dans dofus, les aberrations architecturales...) mais c'était (j'ai l'impression de me répéter) très sympa :)
Bon, pour les niouzes quand même : le tome 3 de Pandala sortira 4 juin et son projet d'album en solo et en dehors du monde "inaltérable" de Dofus n'a pas avancé ^^.

1 Février 2009 :
Angoulême 2009 !

De retour du plus grand festival de France ! Cette année on a pris un chalet à une cinquantaine de kilomètres, à Nontron. Au bord d'un lac, tout confort avec Julien et Christelle, deux chieurs de première qu'on a dû supporter pendant 4 jours (vous voyez que j'ai parlé de vous ^^ ... non j'déconne, ils sont super sympas en fait). Dommage qu'on n'ait pas pu profiter pleinement du cadre de la location, vu qu'on était plus souvent sur le festival qu'au chalet, mais malgré la fatigue, c'était pas mal.
Passons au festival !

Premier contact : le bracelet !
Au premier abord, c'était une bonne idée, un passeport "bracelet" à la place du ticket habituel, mais au final on a vraiment galéré avec. Visiblement c'était prévu pour que les festivaliers ne donnent pas leur pass lorsqu'ils s'en vont pour que d'autres ne payent pas, mais d'une part ça ne change rien (on peut toujours le couper et le rescotcher), d'autre part ce n'est pas très pratique (dormir avec un bracelet en papier qui frotte en permanence avec sa gourmette ou sa montre, et qui se déchire malgré sa robustesse) ni hygiénique (quoi ? Faut le garder 4 jours ? O_o). Bref, nous on l'a enlevé, on a dormi, on s'est lavé, on l'a tant bien que mal rescotché autours des sacs à dos, et on a continué comme ça. Mais c'était chiant et je tenais à le souligner : donnez-nous un bracelet par jour plutôt la prochaine fois !

Les rencontres !
Les auteurs qu'on a été voir avaient tous le sourire, on a gentiment évité ceux qui nous ont tiré la gueule les années précédentes (Parnotte pour ne citer que lui) et on a toujours pris plaisir, favorisant l'attente sans prise de tête à la prise de tickets intempestive et souvent illusoire et aux bousculades légendaires du samedi (où on a préféré faire les expositions et rencontrer quelques petits auteurs sympathiques (Gravé, Nicloux, Cruchaudet)).
Nous sommes heureux d'avoir pu discuter avec tous les auteurs qui nous ont consacré quelques minutes, gratifiées par une dédicace que vous pourrez bientôt découvrir sur ce site. Merci donc à Ma Yi, Keramidas, Liberge, Genêt, Montaigne, Varanda, Lamontagne, Nicloux & Deville, Gravé, Cruchaudet, Andreae, Bertschy, Roques & Dormal, Nob, Plessix (Normalement je n'en ai oublié aucun).
Je remercie également la personne qui m'est encore ce soir inconnue et qui nous a gracieusement et gentiment donné un ticket pour la dédicace d'Andreae, voyant que nous cherchions à savoir si la distribution avait eu lieu ou pas (et c'était visiblement le cas).
Et pour finir, parlons d'Eric Audebert, mon libraire préféré qui faute d'avoir pu fonder une nouvelle librairie suite à la fermeture de Bédélire, vient de créer une association (9-33) qui a pour but de promouvoir par le biais de rencontres auprès des institutions (bibliothèques,...) les auteurs bordelais. Une initiative que je salue bien évidemment, car avec les difficultés grandissantes des librairies indépendantes, il va bien falloir que quelqu'un parle des auteurs inépendants ! Je souhaite donc bon courage à Eric dans son entreprise, dont il est le président aux côtés de quelques auteurs (Guillaume Trouillard, Christophe Dabitch, etc...).

Les expos !
Ma préférée reste le théâtre des merveilles pour la simple raison que l'univers me parle vraiment : on rentre dans les oeuvres d'Alain Ayroles (Garulfo, De cape et de crocs), de Jean-Luc Masbou (De cape et de crocs), de Maïorana (Garulfo) et de Turf (La nef des fous). C'est un voyage au gré des planches originales de ces quatre Angoumoisins mêlées à des commentaires sur celles-ci et agrémentées de divers objets les illustrant. Au premier étage de l'hôtel style renaissance accueillant l'exposition, il y a même une salle vidéo projettant l'univers des trois dessinateurs : leur atelier, leurs impressions, leur méthode de travail. C'était très intéressant !
Ensuite, ce qui m'a le plus impressionné c'est l'incroyable montage de "la machine à dessiner" de l'expo Dupuy & Berberian, même si je ne suis pour le reste pas un grand fan de leur oeuvre (chacun ses goûts). Le coin "maison close" avec les oeilletons pour "mater" dans une pièce intégralement matelassée était une idée originale et très amusante.
Au Manga Building, on pouvait apercevoir quelques originaux, entre autres, d'Hiroshi Hirata, illustre auteur de gegikas japonaises. On s'aperçoit vraiment de la minutie et de la finesse de son travail. Qui plus est, l'auteur était là en personne et signait ses albums d'une magnifique calligraphie. Si nous n'avons pas eu la chance d'en obtenir une à cause d'un monde impressionnant, nous avons pu observer ce grand homme habillé comme un samourai (mais sans le daisho). Il soulignait même d'un kiai chacun de ses traits appuyés. C'est vraiment un personnage hors norme et qui dégage une prestance incroyable. D'autres expositions ont lieu au Manga Building, dont celle sur l'oeuvre de Shigeru Mizuki (NonNonBâ) pour parler plus précisément de son manga "Kitaro le repoussant" et des Yokais (entités surnaturelles). L'occasion de découvrir sa principale oeuvre ainsi que la biographie de ce mangaka qui a dû réapprendre à dessiner de la main droite après son amputation du bras gauche suite à la seconde guerre mondiale.
L'exposition "Ceci n'est pas la BD flamande" était originale et très bien mise en scène dans l'hôtel de ville. C'est un style assez particulier, plutôt cru, mais les décors étaient plaisants.
Dehors, des panneaux géants décrivaient de manière didactique et volontairement pour les enfants la bande-dessinée Boule et Bill.
Je finis par les jeunes talents, j'ai vraiment adoré leur travail et je tenais à les féliciter ici. A 17 ans et déjà tant de talent. Il en faudra certes encore beaucoup pour percer dans un milieu difficile, mais certaines planches sont vraiment très surprenantes et imaginatives.

Merci quand même à Julien et Christelle pour leur agréble compagnie durant tout ce festival ;)

Jérôme

P.S.: J'ai oublié de faire la promotion de la pizzeria où on a mangé vendredi soir : Napoli-centro, 13 rue Raymond Audour dans le centre d'Angoulême. Les pizzas sont excellentes, l'accueil et le gérant sont très sympathiques.
Je vous recommande fortement ce restaurant ! Merci encore pour le repas :)

17 Janvier 2009 :
Angélique prend les commandes pour parler de cinéma

20th century boys

Cette après-midi, nous avons fait notre sortie bi-annuelle au cinéma. En effet, depuis que nous habitons Ste Hélène, nous avons quelques difficultés à nous rendre dans les salles de diffusion du septième art. Le bon point : nous n'allons voir que les films qu'on veut vraiment voir, et donc rarement des navets. Le mauvais : notre culture cinématographique est devenue désastreuse.
La dernière était la sortie de Sakuran, véritable chef d'œuvre cinématographique tiré du manga, et qui représente de surcroît un intérêt culturel sur l'univers des quartiers des plaisirs japonais. Ca a été un peu galère de le choper à Bordeaux (sorti dans 5 salles en France !), mais heureusement, il reste des cinémas d'art et d'essai pour sauver la mise.

Non je ne vous ponds pas une news juste pour vous parler de notre immense vide culturel, mais plutôt pour vous parler de ce film que chaque mangaphile aura repéré, celui que nous avons été voir aujourd'hui. Un indice : il est sorti mercredi. Allez un autre : il est tiré d'un excellent manga de Naoki Urasawa (comme si Urasawa faisait souvent des navets tiens !). Allez encore un autre : le titre du manga, et du film, est lui-même tiré d'une chanson, et la thématique est liée à un certain cahier des prédictions...

20th century boys, car c'est bien lui, valait le détour. Je parle du film, cette fois. Du premier volet en tous cas. Le jeu des acteurs, s'il n'a rien d'extraordinaire, n'a rien de mauvais non plus. Quoique : le jeu de Kenji EST extraordinaire ! Il rend parfaitement le type paumé des premiers tomes et parvient à faire trop trop bien les grimaces si typiques qu'on lui trouve dans le manga. Car ça, c'est quand même l'un des premiers gros points de ce film. Tous ceux qui l'ont repéré avant sa sortie en ont forcément entendu parler : la ressemblance entre les acteurs et les personnages du manga. IN-CROY-ABLE ! Croa-croa, Maruo, Otcho (surtout enfant !), Yukiji (quoique je la trouve un peu trop féminine dans sa version adulte), Fukube, «la vieille», Donkey !!!! (avec la morve et tout ;)), Manjûme, Dieu, Yanbo et Maabo les deux gros jumeaux, Mon-chan. Kanna bébé ou adulte ne m'a pas fait une très forte impression, mais petite fille elle est... Kanna !

Le deuxième gros point est assez invraisemblable pour une adaptation cinématographique. Je dois avouer que ça me faisait un peu peur. Il EST fidèle à l'histoire. Complètement. La personnalité des personnages n'est pas évincée. Il n'y a pas de sauts incohérents ou quoi. La seule chose, c'est que l'organisation des événements est légèrement bouleversée puisque l'histoire est racontée par «le mystérieux prisonnier» en 2015. Ca n'en rend la narration que plus cohérente. En fait, il est tellement fidèle à l'histoire qu'il n'y a pas de surprise dans le scénario, mais ce n'est pas ce qu'on va y chercher je crois. On est justement sidéré par la cohérence entre le film et la série de mangas.

L'ambiance musicale aussi. Les T-Rex ne sont évidemment pas laissés en reste, et clin d'œil incontournable à la suite de l'histoire, LA chanson de Kenji («Shalalalala»). Et puis il y a l'identification sonore de... Ami bien sûr, que j'ai trouvé très intéressante : mystique, très dans l'ambiance sectaire.

Finalement, une seule chose qu'on pourrait lui reprocher : d'être très dense. C'est sans doute ce que Jérôme a voulu exprimer par «quelqu'un qui n'a pas lu les bouquins serait paumé». Non au contraire, je l'ai trouvé très clair dans le scénario. Pour du 20th century boys. Parce que sérieusement : qui n'a jamais été paumé dans le déroulement de l'histoire en lisant les mangas ? Pour ma part, j'ai relu toute la série après l'avoir terminée, et ça a éclairci bien des choses, mais il faut avouer que Urasawa est spécialisé dans les scénarios complexes. Du coup, dans un film de 2h20, ça fait beaucoup d'informations. J'aurais d'ailleurs pensé que ça se finirait sur le départ pour affronter le robot (la fameuse photo qu'on voit ensuite dans tous les livres d'histoire), mais non, on a même le temps de découvrir Kanna adulte. C'est quelque part le «travers» de Urasawa qui ressort : en rajouter là où il pourrait y avoir un dénouement.

Bref, ma conclusion : si vous trouvez une salle qui le diffuse près de chez vous, n'hésitez pas à aller le voir. Si vous trouvez une salle, car la licence n'existe qu'en 15 exemplaires en France (c'est toujours plus que pour Sakuran :)). Le deuxième volet devrait sortir au Japon ce mois-ci, on peut peut-être l'espérer pour dans 6 mois chez nous.

Sinon vous pouvez toujours faire une tour par là : site officiel français du film

7 Janvier 2009 :
Yahouuu ! On a une belle page manga qui fonctionne correctement ! Et en prime, maintenant on a un affichage d'une couverture sur la description de la série. L'est pas belle la vie ? :)
Merci Uld ^^

2 Janvier 2009 :
Bonne année, bonne santé, et pleins de BD :)

16 Novembre 2008 :
J'ai mis en ligne quelques mangas, histoire de commencer un peu à les répertorier. Le fonctionnement de la page est un peu différent, et à mon grand regret, il n'y a pour l'instant pas d'image de couverture sur la description des séries. Cela viendra peut-être plus tard, mais moi je sais pas trop travailler le php, alors pour le moment on va faire avec.
Enjoy ^^

07 Octobre 2008 :
Il y a quelques mois, nous apprenions la fermeture de Bédélire, librairie indépendante Bordelaise que nous affectionnions tout particulièrement.
Aujourd'hui, c'est une autre librairie, Oscar Hibou, qui connaît des problèmes similaires, et qui risque de fermer.

C'est la seconde à Bordeaux en très peu de temps... Si nous ne réagissons pas, bientôt nous ne pourrons acheter nos bande-dessinées que dans les FNAC et les centres commerciaux, bien loin de l'accueil chaleureux et des conseils avisés d'un véritable libraire.

Merci de signer la pétition sur www.pouroscarhibou.fr
Soutenons nos libraires !
Merci,
Jérôme

19 Août 2008 :
Un petit lien vers une interview de Jean-Luc Sala au sujet de CrossFire qui me semble hautement instructive.
Tiens, d'ailleurs je me rends compte qu'on a pas fait de compte-rendu pour les Estivales de BD de Vendays... Tant pis ^^ Les dédicaces et les rencontres bientôt en ligne... Bientôt... Ou pas... :D En attendant, n'oubliez pas d'acheter vos BD chez votre libraire indépendant.

08 Août 2008 :
En ce jour d'ouverture des jeux olympiques en Chine, je trouvais le moment adéquat pour une mise à jour du site !
Bah oui, ça faisait longtemps, avec les vacances, qu'on n'avait rien posté ! ( mais faut pas croire, les updates sont bien plus régulières que les news, hein, si ça peut vous rassurer :) Alors nous revoilà, frais et dispo pour une nouvelle année, les accus bien chargés !
Pour les nouveautés, quelques BD's, quelques dédicaces en retard (il m'en reste encore du dernier festival de Vendays de cet été), et j'ai finni par retoucher la page liens qui était devenue presque obsolète.
Sinon, je ne désespère pas qu'un jour prochain, la page manga fonctionne ^^ (qui sait :P)
Bonne lecture !

19 Mai 2008 :
Ce Week-End, c'était l'enterrement de vie de garçon et de fille de personnes que je connais, et qui viennent régulièrement sur ce site. J'ai vu les photos, je les plains un peu j'avoue ^^
Je leur avais promis de leur mettre un petit mot ici pour accompagner leur deuil, chose faite :)
J'en profite au passage pour féliciter Jub et sa douce pour leur récente union. Je sais pas si j'aurais eu le courage de me lancer dans ce site sans lui.
Et merci à tous ceux qui viennent ici de temps en temps, qui lisent, apprécient, et écrivent parfois !

28 Avril 2008 :
Ca y est ! On a atteind le quota des 100 entrées BD dans la base ! (sur 286 dans la bibliothèque)
Et déjà 115 dédicaces ! Mais de ce côté là on est presque à jour :)
Et il reste toujours les quelques 929 mangas à répertorier ^^. Jérôme

29 Mars 2008:
Et pourquoi les pigeons ?

Pour répondre enfin à l'interrogation récurrente des auteurs et autres curieux, voici la révélation inédite.

L'histoire est assez longue et difficile à expliquer en quelques phrases. Je contourne généralement la question encombrante par une explication bateau du genre " parce que je demande toujours un pigeon sur mes dédicaces " ou encore " parce que personne ne les aime, ces pauvres bêtes ". C'est un raccourci assez expéditif et assez peu proche de la réalité en fin de compte. Mais bon, je vous préviens de suite, l'histoire est sans charme et casse complètement l'aura mystérieuse du pigeon. Il est toujours temps de vous arrêter ici dans votre lecture...

Le début vient de mon surnom : Ange'. Il se trouve qu'il y a quelques années, j'ai mis les pieds sur la mailing list assez déconcertante de Hystoire de Fou (jeu de rôle) sur laquelle il fallait créer son perso et sa névrose pour monter, dans l'absolu, une campagne au sein du H4, un hôpital psychiatrique (cherchez pas, la ML est désormais complètement inactive). Je n'ai pas été cherché bien loin pour le personnage : un ange (enfin : un personnage se prenant pour un ange plutôt). Lorsqu'il a fallu trouver un animal de compagnie à ce personnage, une évidence s'est imposée. Il est assez connu que les anges sont des créatures divines, elles se doivent donc d'avoir pour animal de compagnie une bestiole divine : la colombe. Or une colombe, ça me paraissait trop commun pour cet univers. Plutôt prendre une bestiole aux antipodes de l'aura céleste, une bestiole que personne n'aime : le pigeon. L'un des résidents du H4 lui attribua assez arbitrairement la couleur rose.

Le mythe du pigeon rose est resté, aidé par un événement aussi inattendu qu'invraisemblable (et pourtant je vous jure, c'est vrai !) : un véritable pigeon rose. Non je n'avais pas bu. Pas encore : j'attendais l'ouverture du bar. Je ne consomme pas non plus de substance illicite. Et puis j'ai un témoin. Mlle Lucie Helfenstein, ne vous débinez pas, vous êtes prise au piège : avouez au grand jour que vous l'avez vu aussi ! 7 ans qu'on se fout de ma gueule...

Le mythe du pigeon est resté donc. Et même, certains de mes amis luttent contre le complot, car figurez-vous qu'en réalité, les pigeons sont des extra-terrestres qui envahissent notre planète !

Et puis un jour, bêtement, j'ai décidé que cette première dédicace que j'allais demander à Alberto Varanda devait porter ma marque : soit un ange, soit un pigeon. Forcément, l'ange prenait un peu de place pour un élément secondaire. Et puis le pauvre Varanda a été si traumatisé par ma demande... Et l'idée de Mourier à côté... Je tenais un truc, c'était obligé. Alors voilà. Depuis je torture les auteurs à chaque dédicace. C'est parfois à mourir de rire ! La réaction de l'auteur, les yeux exorbités et la mâchoire pendue. Le sujet de discussion sur la symbolique du pigeon dans la littérature post-médiévale. L'animal qui prend la forme de volatiles parfois si improbables sous le trait du malheureux auteur. Ou des mises en scènes qui valent d'autres fois le détour, poussant l'auteur dans les derniers retranchements de l'originalité.

Voilà la triste vérité : le pigeon est né du sadisme infâme de la personne qui le demande. Oui bien sûr, ça donne toujours un style d'avoir SA marque sur SES dédicaces. Mais il faut savoir ouvrir les yeux : je suis un esprit dégénéré que seul le traumatisme qui transparaît dans le regard du pauvre auteur assommé par la demande motive ! Niark niark niark !

Et puis l'autre vérité : du plaggia pur et dur. Jalouse de longue date des hérissons de ma copine Sonic, il me fallait à moi aussi MA marque ! Voilà : Sonic, c'est ta faute à toi si les auteurs me fuient quand ils me voient arriver :P (ou comment reporter sur les autres ses propres fautes...)

Angélique

23 Mars 2008 :
Une nouvelle section est disponible : les artbooks ! Je vais tenter de remplir un peu tout ça :) Vous remarquerez certainement bientôt que je suis un grand fan du travail de Luis Royo ^^
Jérôme

07 Mars 2008 :
La fin d'une époque...
C'est avec une grande joie que j'ai pu avoir Virginie au téléphone aujourd'hui, et avec une grande peine que j'ai appris la nouvelle. On s'y attendait depuis la fin de l'année dernière, c'était inéluctable : Bédélire allait fermer ses portes, même si l'échéance a été repoussée. Cette fois, c'est pour de bon, et il n'y aura peut être pas de "nouveau projet" finalement, vu la rudesse du métier et la concurrence difficile, voire déloyale....
Dans tous les cas, même si j'aurais du mal à tourner la page alors que je suis un client assidu depuis quelques 13 ans (et je dois pas être le seul), je ne peux que remercier Christiane, Virginie, Eric, Pierre, Manu, Jacqueline, Claire, et les multiples stagiaires, toutes les personnes qui ont fait l'histoire de cette librairie, de m'avoir fait voyager au gré des années et fait découvrir tout un tas de choses, de m'avoir en quelque sorte éveillé au monde de la bande-dessinée, au sens large du terme.
Je souhaite au passage une excellente retraite à Christiane, et beaucoup de courage aux derniers tenanciers restants d'une librairie qui restera toujours quelque part au fond de mon coeur.

23 Février 2008 :
Je suis pas très actif en ce moment (mille excuses ^^), la faute à un jeu web que je suis en train de développer avec des amis. Je vous en dirais plus le moment venu, il y a encore relativement de boulot. Comme sur ce site par ailleurs, même si je n'ai plus de libraire pour le moment, j'ai encore beaucoup de lecture en attente, et un stock impressionnant de BD non rentrées dans la base de Ben Dis... Et il reste encore une bonne quinzaine de dédicaces d'Angoulème que vous aurez le plaisir de voir prochainement :)

27 Janvier 2008 :
Ca y est, nous voilà rentrés de ce festival d'Angoulème 2008... comme toujours fatiguant. L'occasion pour nous de glâner quelques dédicaces, obtenues à l'occasion de rencontres pour la plupart enrichissantes avec les auteurs de nos bande-dessinées préférées.
D'ailleurs, vous pourrez les découvrir très vite sur le site, le temps pour nous de les mettre en ligne.

Je suis heureux que ce festival ait retrouvé quelques couleurs, qui lui faisaient défaut l'année passée, avec un emplacement retrouvé dans la vieille ville, chose des plus apréciables.
Heureux aussi d'avoir pu rencontrer certains dessinateurs, et scénaristes, et d'avoir avec eux partagé un petit moment.
Heureux enfin d'avoir pu profiter des restaurants, d'un hébergement de qualité (et du pineau), ainsi que d'un excellent concert de Thomas Fersen illustré par Joann Sfar.

L'exposition des schtroumps était plutôt décevante pour un adulte, celle de Lou! était en revanche très bien faite, avec la recomposition de l'appartement de la série maintenant "culte" de Julien Neel. Quant à celle de Munoz, j'étais content de la visite malgrè la fatigue du dernier jour, et de constater qu'elle présentait en grande partie le travail d'autres auteurs argentins, ce qui nous a permi de les découvrir, au gré de ses préférences et de sa vie.

Après les remerciements et les points positifs, il va bien falloir en arriver aux coups de gueule !
Tout d'abord, personnellement, je fais les dédicaces des auteurs parce que j'aime les rencontrer, parler, et profiter de cet éphémère moment, et bien qu'étant parfois un peu maso d'attendre aussi longtemps pour cela, c'est souvent avec plaisir qu'on échange avec les autres personnes dans les files d'attentes. Malheureusement, comme partout, il y a aussi des cons (et surtout le samedi) ! Eux, ne respectent rien, et sous prétexte d'une bonne-foi mal placée et d'une grande influence de "groupe", pensent avoir un sens moral développé et se placer au-dessus des autres. Non, ce ne sont pas vos méthodes de récupération frauduleuses de badges, de fabrications de "pré-files" d'attente sans savoir où l'auteur dédicacera et combien de personnes attendent, de votre petit jeu de surveillance de "masse", de traffic de sacs ou d'enfants, qui vous fera gagner le respect des gens. Et oui, le monde ne tourne pas autour de vous, et tout le monde n'est pas dupe ! Une dédicace n'est pas un dû, alors respectez les auteurs, et les autres personnes !

Second coup de gueule : j'ai eu entre les mains le "Canal BD", petit magazine que tout le monde connait... et je me suis retrouvé dans l'une des mes poches du salon un magazine nommé "Album". En le feuilletant, je me suis vite rendu compte que le contenu était identique à quelques pages pub près. Pour en avoir ensuite discuté avec un vrai libraire (parce que je trouvais ça aberrant), le directeur de Album est président de Canal BD (ou une magouille dans ce genre). C'est tout simplement inadmissible, lorsqu'on sait que Canal BD est largement diffusé dans toutes les librairies, de se servir de ce monopole pour apposer sa marque.

Quoi d'autre ? En vrac : l'agréable surprise de l'exposition Colibri, des auteurs qui se souviennent de vous et sont heureux de vous revoir, des rencontres sympathiques, un pavillon de la chine surprenant, une exposition de Clamp interessante montrant bien les différentes étapes de la conception d'un manga, et des nouveaux épisodes de "Storm" que je pensais oubliés !

Et cette librairie qui je pense va beaucoup me manquer...

Jérôme

04 Janvier 2008 :
Une très bonne et heureuse année à tous ! :)
Et si vous souhaitez dépenser votre trop plein d'argent, faites comme moi : allez chez votre libraire !

01 Décembre 2007 :
Il y a un mois, j'apprenais, soulagée, que notre librairie BD, Bédélire, allait enfin sortir la tête de l'eau après plusieurs années de galère financière. Les banques ne souhaitait plus faire confiance à Christiane, co-fondatrice de la librairie. Or voilà que j'apprenais le retrait de Christiane avec un projet très fiable de reprise par les trois employés.

Ce soir, alors que nous allions fêter le départ à la retraite de Christiane, le coeur léger, nous avons tous eu le choc. Il y a deux jours, la réponse effective de la banque est tombée. Les 120 000 petits euros demandés en crédit par Virginie, Eric et Pierre pour la reprise de la boutique ne sont pas accordés. Bédélire va fermer après Noël.

Bédélire, c'est devenu une institution. Parlez de Bédélire à n'importe quel professionnel de la bande dessinée, il connait. Et puis Bédélire, c'est LA boutique de Jérôme. Il y a va toutes les semaines depuis l'âge de 12 ans et le gros millier de BD et mangas qui remplissent notre bibliothèque arrive de Bédélire. Bien sûr, s'il n'y a plus Bédélire, Oscar Hibou sera la solution de replis, mais ce ne sera plus la même chose.

Alors voilà, j'essaie, avec mes maigres moyens de sauver ma librairie. Parce qu'une librairie ce sont des conseils avisés par des professionnels qui s'y connaissent. C'est l'occasion de découvrir des auteurs qu'on ne vous présenterait pas à la FNAC par exemple. C'est la possibilité pour de jeunes auteurs de se faire connaître. Et surtout, surtout, une librairie, c'est accueil chaleureux et personnel.

Si vous êtes dans la région bordelaise et que vous voulez acheter des BD : pensez à Bédélire, rue Ste Catherine à côté de la Victoire. Vous sauverez trois emplois, une librairie de qualité, et le plaisir de plusieurs centaines de bédéphiles, dont Jérôme et moi. Et vous vous ferez plaisir également. 120 000 euros, ce n'est pas une somme extraordinaire. On PEUT sauver Bédélire.

Angélique

19 Novembre 2007 :
Nous sommes de retour de Blois où nous avons passé ce week-end, et avons pu profiter un peu du festival BD Boum le dimanche. Contrairement à pas mal de festivals, celui-ci est totalement gratuit, que ce soit pour les expositions ou pour l'accès aux bulles des dédicaces, et c'est là un point très positif.
Plusieurs expositions pouvaient être découvertes, dont celle sur la bande-dessinée de Christophe Dabitch "Abdallahi", très différente de celle que nous avions pu visiter lors du festival de Cenon : cette fois pas d'ambiance sonore et de décors sur fond de sable, car l'exposition se situait dans une des immenses salles du château de François I. Mais on pouvait trouver, en plus des nombreuses planches originales de Jean-Denis Pendanx, la reconstitution d'une hutte africaine, et divers objets, lames et instruments du continent. De plus, les organisateurs permettaient même de visiter gratuitement le château durant le festival. Nous n'avons malheureusement pas pris le temps nécessaire, mais c'est une initiative qu'il faut saluer.
Pour les autres expositions visibles : "Le vent dans les saules" et "le vent dans les sables" de Michel Plessix; Baru et Boiscommun exposaient leurs oeuvres, ainsi que de multiples espaces dont celui réservé à "la faim des sept ours nains", dont la mise en scène était originale et réussie en nous faisant visiter l'univers de la BD, bien qu'elle aurait pu être un peu plus développée.
Concernant les dédicaces, je suis heureux d'avoir pu rencontrer Cyril Pedrosa pour son album "Trois Ombres" et d'avoir pu discuter avec lui. J'ai aussi fait la rencontre de Grun pour "la conjuration d'opale".
Les stands était tenus par les libraires, qui se chargaient des rencontres avec les auteurs. Et si je n'ai rien à dire sur la bonne organisation apparente des stands de la librairie Labbé et de l'espace culturel Leclerc, j'ai trouvé que Legend BD avait un mauvais esprit et ne participaient que pour faire des profits. Ils ne savaient pas quels auteurs seraient là où pas, vendaient des livres abîmés, et n'autorisaient les dédicaces que si l'on avait au préalable acheté un album dans leur boutique. Je peux comprendre ce principe (quoique...) lorsque c'est une maison d'édition qui procède ainsi, bien qu'en tant que collectionneur et lecteur assidu j'achète les livres dès leur parution, mais je ne peux comprendre un établissement qui se permet de faire travailler des auteurs pour enrichir sa caisse !
Voilà pour ce qui concerne le festival, j'ai été trè heureux de me rendre à Blois et d'y voir mes amis, de manger une bonne raclette, de rire et de jouer jusqu'à pas d'heure...

21 Octobre 2007 :
Hier soir avait lieu la rencontre avec les auteurs de bande dessinée Jean-Luc Sala et Loïc Dauvillier organisée par la bibliothèque de Lacanau et animée par David de la librairie Oscar Hibou.
Nous avons eu le privilège de manger avec eux le soir avant le débat, l'occasion de reparler avec Jean-Luc ou David, mais aussi de découvrir Loïc, un sacré énergumène :)
La rencontre avait pour objet "les nouveaux courrants de la bande-dessinée", Loïc et Jean-Luc ont d'abord présenté leur parcours avant de détailler leurs goûts au travers de la chronologie de la BD.
Le débat était très intéressant, avec ces deux auteurs très différents autant sur leur travail que sur leur approche. Je trouve néanmoins un peu dommage de ne pas avoir été au bout de la réflection en abordant le sujet (qui fache) de l'influence "manga".
Nous avons également pu traiter d'un sujet qui me tient à coeur puisqu'il s'agit du devenir des libraires, avec David. Tout le monde ne sait pas combien il est difficile de gérer une librairie indépendante, quand on sait que 350 nouveautés sont parues rien qu'en septembre (et je ne parle que de BD hein ?) et qu'on demande à un libraire de tout avoir : c'est impossible, il y a des choix et des impasses à faire. Gérer un stock est une entreprise délicate, et lutter contre des établissements tels que la FNAC (dont l'essor du rayon BD s'est considérablement développé ces dernières années) est de moins en moins évident. Si je pouvais avoir une quelconque influence par le biais de ce site : n'achetez plus vos BD dans ces établissements de profit. Le prix est le même, mais je peux vous certifier que le libraire indépendant vous accueillera bien mieux et pourra guider vos choix avec précision selon vos goûts.
Et quelle meilleure preuve pourrais-je vous apporter, que d'en juger par vous même lors de votre prochain achat... qui sais, peut être guidé par l'une des chronique partagée ici sur ce site ?
Voilà qui est dit !

8 Octobre 2007 :
Nous sommes allés ce samedi au 1er festival manga de Lesparre dans le Médoc (33). Rien d'exceptionnel pour un premier festival, mais l'organisation était très sympathique et de qualité.
4 auteurs étaient présents : Shong, Noë, Vanyda et Anton. Quelques stands pour acheter des mangas de tout genre, neufs et même d'occasion, une bourse d'échange, une exposition de bonzaïs et des cours d'origami étaient proposés.
Au final, j'ai surtout pas mal discuté avec Eric de Bédélire, et tenu son stand quelques minutes, le temps de m'aperçevoir combien il était encore difficile de sensibiliser les adultes au manga, même si je ne peux que me résoudre à dire qu'il y a du progrès ^^

29 Septembre 2007 :
La ville de Lacanau accueille la pour la 7ème année la manifestation "lire en fête" le samedi 20 octobre.
L'occasion pour les ados de découvrir un atelier de création de storyboards animé par Jean-Luc Sala, à l'"espace Enfance jeunesse" de Lacanau ville à partir de 14 heures.
Le soir, à 21 heures, c'est à la "Salle l'Escoure" de Lacanau Océan que vous pourrez assister à la rencontre avec Jean-Luc Sala et Loïc Dauvillier, animée par la librairie Oscar Hibou, autour des nouveaux courants de la bande-dessinée et des jeunes auteurs. L'intervention durera entre 1h et 1h30 et s'achèvera par une vente et des signatures (pas de décicaces).
Venez nombreux !

16 Septembre 2007 :
Vous pouvez désormais voir directement les dernières BD's ajoutées en cliquant sur le lien juste au-dessus.
L'occasion aussi de remercier une nouvelle fois l'ensemble de nos visiteurs de leur passage ici :)
Bonne visite !

11 Juin 2007 :
Veuillez m'excuser pour cette longue période d'inactivité du site. J'ai eu ce qu'on appelle un "rush" au boulot, et mon temps libre ne me permettait pas de mettre à jour tout ça (ni même d'aller chez mon libraire, c'est pour dire).
Mais voilà, c'est maintenant terminé et me voilà de retour, alors on va essayer de reprendre tranquillement le rhytme :)

25 Mars 2007 :
De retour du festival des Bulles de Haut de Garonne qui avait lieu à Cenon ce week-end. Bien que notre emploi du temps du moment ait été bien rempli, nous avons pu trouver deux matinées à consacrer à ce festival, qui année après année, évolue et nous enchante.
Pour cette édition, 90 auteurs ont fait le "déplacement", et certains même venaient de loin comme les frères Luna pour Girls/Ultra (déçus tout de même de ne pas avoir pu les faire dédicacer). Comme d'habitude, ils arboraient le sourire et étaient eux aussi très heureux de participer.

Bien que la salle soit difficile à trouver (non pas qu'elle soit mal située, mais il n'y avait pratiquement aucun panneau signalitique pour en indiquer la direction) une fois sur place, on est heureux d'apprécier sa grande luminosité, puisque cette ancienne concession Mercedes possédait de grandes façades vitrées. En voiture, nous n'avions pas à tourner longtemps pour trouver une place, et le lieu était aisément accessible par le tramway et non loin du centre de Bordeaux.

Autres point positif, l'exposition sur la bande dessinée de Christophe Dabitch et Jean-Denis Pendanx "Abdallahi" était tout simplement géniale. Rien à voir avec l'expo minable de Tintin à Angoulème... A peine entré dans la salle, nous étions des explorateurs, en voyage dans un continent inconnu. Je ne connaissais pas du tout l'univers, et j'ai pu le découvrir au passage des ces agrandissements d'images, et au fort sens des mots employés sur les illustrations. Des originaux étaient exposés, un travail minutieux et fantastique de peintures. Des croquis, des textes, des photos, des mises en scènes ... le tout sur un fond sonore adapté. Un univers qui donnait, en sortant, l'envie de foncer droit chez son libraire afin de commencer une nouvelle lecture....

Merci aux organisateurs de ce festival, et aux libraires présents,
à Eric Liberge, pour son accueil, comme d'habitude,
Jean-Luc Sala, Pierre-Mony Chan, Alice Picard, Sandrine Revel et j'en passe....
... et au monsieur des sandwichs jambon-fromage ;)

18 Février 2007 :
Le formulaire de recherche fonctionne, vous pouvez maintenant taper dans le champs ce que vous souhaitez et la référence apparaîtra si elle est dans la base de données.

1 Février 2007 :
Ca y est ! Nous avons un livre d'or ! Certes c'est pas super joli pour l'instant, mais vous pouvez laisser une petite trace de votre bref passage ici, ou nous donner des idées peut-être ?
J'en profite pour remercier l'ami Gaduche pour son gros coup de main, le php et tout les truc compliqués, c'est lui.
Sinon pour le reste, nous avons ENFIN terminé de mettre à jour nos dédicaces ... ça en fait un paquet (75 tout de même). Nous allons pouvoir nous remettre à l'ajout des BD.
Jacques Lamontagne est passé faire un commentaire ^^ co(oooo)ol :)

29 Janvier 2007 :
- Nous voilà revenus du 34ème festival d'Angoulème 2007. Nous y étions pendant 4 jours et sommes plutôt déçus de l'organisation, malgré quelques points positifs.

Tout d'abord je vais vous faire part de mon mécontentement sur le prix du billet. Il faut comprendre que le budget d'un amateur de la bande dessinée n'est pas extensible. L'entrée au festival qui était il y a quelques années à moins de 10 euros, est maintenant entre 11 et 16 euros par jour selon les accès que l'on souhaite. Un système de suppléments a été mis en place, et le passeport 4 jours n'existe plus. J'ai donc été obligé de prendre un pass 3 jours à 31 euros et une place unique à 16 euros, car évidemment, je ne savais pas quel jour j'allais précisément faire telle ou telle exposition ...
Du coup, le budget achat BD en lui même à été touché. Cette année, je ne me suis permis que 2 achats, plus les entrées aux impros BD et au concert de dessin, que je voyais pour la première fois.
Second bémol: la distance entre le salon des éditeurs et le reste du festival. Une seule et unique bulle immense regroupait tous les éditeurs. C'est plutôt pas mal, mais il faut prendre le bus (navette gratuite heureusement) pour remonter dans le centre et profiter du reste du festival. Pour moi, cet éloignement est préjudiciable à l'essence même de la manifestation.
Angoulème a une saveur particulière, je regrette que l'on ne puisse plus circuler et profiter du caractère agréable de la ville haute comme il y a deux ans, et les années avant.
Dernier mauvais point: j'ai été très déçu par la qualité de l'exposition Hergé. L'importance du personnage et de son oeuvre méritait beaucoup mieux que les quelques commentaires et une vidéo présentés ici. D'autant plus que les organisateurs ont insisté sur celle-ci et s'en sont servi pour faire leur publicité.

Mais il y a tout de même des points positifs, tout n'est pas noir, heureusement. J'ai eu la chance d'observer des impros BD géniales au théâtre, suivies d'un concert BD exceptionnel orchestré par le scénario de Lewis Trondheim, même si j'ai préféré les impros (peut être à cause du fait que je fais moi-même du théâtre).
J'ai pu obtenir une dédicace de Juanjo Guarnido, là aussi, une grande satisfaction, et Angélique en a eue une de Manu Larcenet.
Nous avons aussi assisté à une conférence donnée par Jean-David Morvan sur le manga et la bande dessinée franco-belge. Il a une optique très différente de celle que l'on peut se faire, puisqu'il a des projets très interessants avec le japon par le biais de son studio là bas. Je partage assez son point de vue. Le manga est très en avance sur la bande dessinée franco-belge sur les sujets qu'il aborde, et l'esprit est complètement différent.
Il a hâte de voir la future génération de dessinateurs, fiers de leur expérience en lecture japonaise, et la vision qu'ils vont apporter à leurs éditeurs.
Bientôt nous pourrons certainnement apprécier son travail avec Jiro Tanigushi, un projet pour le moment.
Je trouve que Jean-David Morvan à une façon d'aborder la bande dessinée très innovante. C'est un pionnier, il est en avance sur son temps, et j'espère qu'il saura apporter tout son talent dans les liens qu'il tisse avec le pays du soleil levant.

Jérôme

- Ajout d'une quinzaine de dédicaces, il en reste encore une trentaine, ce sera chose faite dans le courant de la semaine :)

Retour à l'accueil